143 rue du désert

Artistes : Driss Aroussi, Hassen Ferhani, Dalila Mahdjoub

Les mots sont des bornes impossibles dans l’incessant du désert. Ces histoires poétiques touchent chacune l’inhabitable. Hassen Ferhani fait le portrait de Malika et de son café pour routiers dans le désert au sud de l’Algérie, à travers des éléments qui accompagnent son nouveau film. Driss Aroussi élabore une sorte de fable autour d’un casseur de pierres. À partir de documents écrits de son père, Dalila Mahdjoub parle de l’histoire coloniale entre l’Algérie et la France dont elle fait littéralement ‘tomber’ le langage.

Three artists, three universes built around language, three poetic stories that touch upon the uninhabitable.


© Hassen Ferhani